Dictionnaire pratique du droit humanitaire

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus.

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)

Le PNUD a été créé en novembre 1965 par l’Assemblée générale des Nations unies suite à la fusion de deux programmes antérieurs :

  • L’ Expanded Program of Technical Assistance, créé par l’ECOSOC en 1949, dont l’organe de direction était le Technical Assistance Board ;
  • Le UN Special Fund créé en 1958 par l’Assemblée générale.

C’est un organe subsidiaire des Nations unies et son siège se situe à New York.

Mandat

Le PNUD se fonde sur le principe selon lequel le développement est inséparable de la recherche de la paix et de la sécurité humaine et que les Nations unies doivent diriger tous leurs efforts aussi bien en faveur du développement qu’en faveur de la paix. Le but principal du PNUD est d’aider les pays à développer leur capacité pour atteindre un « développement humain durable » et créer les conditions pour un État actif engagé dans l’éradication de la pauvreté. Souvent, le PNUD coordonne l’action des autres agences et organes des Nations unies : les représentants résidents du PNUD jouent le rôle de résident coordinateur pour les activités opérationnelles de développement et d’assistance humanitaire du système des Nations unies.

Il « s’efforce aussi d’être un partenaire efficace en matière de développement pour les agences de secours des Nations unies […]. Il agit pour aider les pays à se préparer, à éviter et à répondre aux urgences complexes et aux désastres ». C’est pourquoi, le PNUD est l’un des organes prédominants au Comité permanent interagences dont l’objectif est de permettre la coordination lors d’urgences humanitaires.

Structure

Le PNUD est dirigé par un comité exécutif comprenant 36 États membres, élus pour trois ans renouvelables. L’administrateur est nommé pour un mandat de quatre ans par le secrétaire général de l’ONU, et confirmé par l’Assemblée générale. En avril 2009, l’ancienne Premier ministre néo-zélandaise Helen Clark a été désignée pour remplir cette fonction. 85 % du personnel du PNUD est sur le terrain.

Le PNUD a des bureaux dans 132 pays avec des programmes couvrant 166 pays. Le projet de budget du PNUD pour l’exercice biennal 2010-2011 s’élève à un montant brut de 828,3 millions de dollars, dont 88 % sont affectés aux activités de développement, 7,5 % aux activités de gestion, 2,6 % aux activités des Nations unies de coordination du développement et 1,9 % aux activités menées à des fins spéciales. En plus de ses programmes réguliers, il administre des fonds spéciaux comme le Fonds des Nations unies pour le développement de la femme (UNIFEM), le Bureau contre la désertification et la sécheresse (UNSO), les volontaires des Nations unies ; il cofinance aussi le programme global pour l’environnement comme celui du sida.

Moyens

Ses programmes se concentrent sur des thèmes tels que l’éradication de la pauvreté, la régénération environnementale, la création d’emplois et la promotion de la femme. Pour administrer ses programmes, il s’appuie à la fois sur l’expérience des ONG nationales et des individus, et des agences spécialisées des Nations unies.

En 1997, le PNUD a publié un Rapport sur le développement humain qui propose une nouvelle méthode « multidimensionnelle » pour mesurer la pauvreté. Le rapport propose six axes d’action principaux : donner aux individus, aux ménages et auxcommunautés les moyens et la capacité de mieux maîtriser leur existence et leurs ressources ; renforcer l’égalité sociologique entre les sexes ; accélérer la croissance en faveur des pauvres ; améliorer la maîtrise de la mondialisation ; créer les conditions pour un État actif ; prendre des mesures particulières dans des situations exceptionnelles. Cette dernière suggestion comprend l’établissement de mesures spéciales en faveur d’un soutien international aux pays faisant face à une extrême pauvreté, en raison par exemple d’une désintégration sociale ou de conflit.

Dans les situations d’urgence, le représentant résident du PNUD peut organiser les secours en coopération directe avec le coordinateur des secours d’urgence du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Il devrait également intégrer des projets de réhabilitation aux opérations de secours afin d’alléger la pauvreté qui souvent alimente les tensions. Enfin, il dirige un programme de formation de réaction aux catastrophes en collaboration avec l’OCHA.

Organisation des Nations unies (ONU)Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA)SecoursFemmeCatastrophe

Contact

Programme des Nations unies pour le développement

1, place des Nations-Unies

New York, NY 10017 / États-Unis

Tél. : (00 1) 212 906 5315/Fax : (00 1) 212 906 53 64.

http://www.undp.org

Article également référencé dans la catégorie suivante :