Dictionnaire pratique du droit humanitaire

« Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde. » Albert Camus.

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.

Intangibilité des droits

Certains droits, notamment parmi les droits de l’homme, sont intangibles. C’est-à-dire que ce sont des droits auxquels on ne peut pas porter atteinte. Ils doivent être pleinement respectés et défendus.

Quelles que soient les circonstances, les États ne pourront pas adopter de décisions qui dérogent à ces droits (appelés droits indérogeables) ou qui les limitent. Toutes les lois nationales, ou autres documents juridiques, qui limiteraient ou suspendraient ces droits seraient nulles.

Les conventions relatives aux droits de l’homme énoncent la liste des droits indérogeables, aussi appelés normes impératives ou jus cogens.

Garanties fondamentalesDroit, droit international

Le droit humanitaire complète ce dispositif en période de conflit . Il prévoit que les droits prévus au profit des personnes civiles dans les territoires occupés sont des droits intangibles (GIV art. 47).

Territoire occupé

Il est également prévu que ces droits sont inaliénables, c’est-à-dire que les personnes ne peuvent pas y renoncer même de façon volontaire.

Article également référencé dans les 2 catégories suivantes :